Attention aux intoxications au monoxyde de carbone

Chaque année, au cours de la période de chauffe, plusieurs milliers de personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone. La prévention consiste à faire adopter les bons gestes (aérer son logement) mais aussi informer sur les règles de sécurité concernant le fonctionnement des appareils de chauffage, des cheminées et des moteurs à combustion interne.

Le monoxyde de carbone demeure encore une cause de mortalité et d'hospitalisation importante, et ce malgré des conditions météorologiques clémentes durant l'hiver. Provoquant une douzaine de décès par an, le monoxyde de carbone reste la première cause de mortalité par gaz toxique en France. Plus des trois-quarts des français équipés d'appareil de chauffage à combustion ne sont pourtant pas conscients d'avoir à leur domicile des appareils susceptibles d'émettre ce gaz.

Ce gaz asphyxiant est indétectable : il est invisible, indolore et non-irritant. Il résulte d'une mauvaise combustion au sein d'un appareil ou d'un moteur à combustion, que ce soit au gaz, au bois, au charbon, à l'essence, au fuel ou encore à l'éthanol. Il se diffuse trés vite dans l'environnement et peut être mortel en moins d'une heure. C'est dans l'habitat qu'a lieu la grande majorité des intoxications (86%), la chaudière étant la source la plus fréquente (42.4%).

Afin de limiter ce risque, il convient :

  • Avant chaque hiver, de faire vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d'eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié.
  • Tous les jours, d'aérer au moins 10 minutes, de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne jamais obstruer les entrées et sorties d'air.
  • Systématiquement, de respecter les consignes d'utilisation des appareils à combustion prescrites par le fabricant, telles que ne jamais faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu, placer impérativement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments, ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, braseo, barbecue).

Plus d'informations : site internet de l'Inpes